Les premières  « via ferrata » sont nées en Italie, dans les Dolomites, à l’initiative des militaires. Devenues inutiles sur le plan  militaire à la fin des hostilités, elles sont devenues des parcours « d’aventure » offrant de belles sensations en toute sécurité.

Cette via ferrata propose une vue exceptionnelle sur la vallée et est accessible à un très large public : randonneurs, grimpeurs, adeptes des sports de pleine nature à la recherche d’émotions fortes… Les enfants accompagnés peuvent également la parcourir sans problème aucun, mais certains passages peuvent s’avérer difficile à franchir pour les moins d’1,20 m.

Chaque grimpeur doit  disposer d’un baudrier d’escalade, d’un amortisseur de chute muni de 2 longes de 1m avec 2 mousquetons, d’un casque et de chaussures appropriées. Ces équipements peuvent être loués dans les magasins de sport du village.

Dès le départ, on est dans le vif du sujet avec 2 sections successives assez raides. S’en suit, une section plus facile jusqu’à la bifurcation, via sportive, via facile. La première emprunte assez tôt une passerelle de 20 mètres, poursuit son ascension sur une portion variée puis s’achève par une traversée ascendante, facile mais impressionnante. Quant à la via facile, après la bifurcation, on rejoint assez rapidement le chemin de retour en grande partie commun avec celui de la via sportive.

L’équipement de cette » via ferrata  » longue de 550 mètres pour un dénivelée de 250 mètres  a nécessité la pose de 550 mètres de câble, de 500 marches, de 150 broches  et d’une passerelle de 20 mètres. Pour son financement la commune a bénéficié du concours de l’État, de la Région et du Département.

L’accès est entièrement libre et ouvert toute l’année. L’accès est indiqué » depuis la route départementale ; un petit parking est situé au départ du sentier permettant d’accéder au départ de la via (10 minutes de marche).